jeudi 26 janvier 2017

Nos lecteurs nous écrivent : Éoliennes en mer...


Un lecteur, qui est aussi un marin, nous écrit à propos de notre article du 21 janvier 2017


ÉOLIENNES EN MER : ÇA AVANCE… À GRUISSAN


Lui aussi se pose bien des questions après avoir lu les élucubrations de Michel Py sur sa plaquette de vœux :



« En ce qui concerne les bêtises du maire au sujet de Port Leucate comme port-base, sachez que :

- Primo : Ce port ne possède pas les infrastructures de quai et de levage nécessaires.

- Secundo : Ce port ne permet pas l'accès à des navires transporteurs en raison de leur tirant d'eau et surtout de leur longueur (Une pale d'éolienne offshore peut mesurer plus de 70 m. Le navire transporteur devra mesurer environ 90 à 100 mètres. Rentrer dans Port Leucate un tel navire ??? Il ne pourrait même pas évoluer dans les passes !). Je ne parle pas de la structure flottante en béton supportant le mât !

- Tertio : les navires de plus de 40 mètres sont astreints au service d'un pilote portuaire pour rentrer dans les ports maritimes. A Port Leucate, pas de pilote à l'inverse de Port La Nouvelle ou Port Vendres.

- Quarto : Port Leucate n'est pas praticable par grosse mer. Les concepteurs du port n'ont pas imaginé que des navires puissent rentrer dans toutes les conditions et notamment par coup de vent d'Est ou Sud-Est. En plus l'entrée s'ensable !

Conclusions : la participation de Port Leucate à la réalisation et la mise en place de ces éoliennes ne peut être qu'anecdotique et ne peut concerner que de petits navires, à l'image de la vedette de la SNSM ou d'un petit navire à passagers par exemple. Laisser croire le contraire relève d'une affabulation. »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire